Les bibliothèques et médiathèques, un repaire pour IEFeurs ???


Des lieux d’instruction informelle ?

J’ai pris part récemment à une discussion sur ce que pouvait représenter une bibliothèque ou une médiathèque pour une famille IEF.
Pendant notre IEF en France nous allions à la biblio/médiathèque de notre ville une fois par semaine et nous pouvions emprunter, chacun, enfant ou adulte, 8 livres pour 6 semaines maximum. Le tout gratuitement (ou à 11 euros par adulte et 8 euros par enfant pour un abonnement multimédias (DVD, CD)). Ici les bibliothèques sont tristounettes et les collections peu fournies en français, ce qui ne m’arrange pas tellement… Il reste toujours celle qui est liée à la Maison de France. Elle est à 18 euros l’année mais l’ambiance, je dirai même l’accueil ne me conviennent pas (du tout). Et, au final, les nouveautés en littérature jeunesse tellement rares que j’ai mis un trait sur cette possibilité.
Revenons-en donc à la biblio/médiathèque de mon ancienne ville qui nous laisse, aux enfants et moi, jusqu’à aujourd’hui de très bons souvenirs.

Même si tout y était conçu en « Open-space », nous avons rapidement apprécié le fait que les espaces soient séparés par fonctions et types de publics : à l’entrée, on trouvait l’espace revues/périodiques avec un chouette coin lecture, puis plus loin un espace enfants très vaste et à l’étage l’espace adultes.
Il y avait également un espace à part pour la consultation des DVD et un un coin pour prendre son goûter et prendre un café à la machine. Sympa là aussi…

Dans l’espace enfants, nous nous sommes régalés à lire sur les fauteuils, poufs et autre matériel prévus pour s’installer confortablement. Il y avait également une installation de gradins en demi-cercle sur 5 mètres de long à peu près :

coin lecture en bibliothèque

bibliothèque IEF
Source

Nous aimions bien également un système de tables et d’étagères de « mises en avant de lectures » dans toute la bibliothèque. Il y avait ainsi 5 ou 6 endroits dans les lieux de passage qui mettaient en lumière de nouvelles idées de lecture. C’était changé souvent, et en fonction de thématiques que les bibliothécaires choisissaient.
Certains livres étaient présentés ouverts et couchés sur un présentoir, d’autres fermés sur des petits pupitres, d’autres encore sur des lutrins.
Ça nous donnait des idées et vraiment envie de regarder, de feuilleter !

Lutrin de biblioSource

J’ai regretté le peu d’ateliers organisés : ça aurait pu être des lectures à voix haute, la rencontre d’un auteur pour enfants, des ateliers créatifs pour faire suite à une lecture, de la calligraphie de toutes sortes : chinoise, arabe ou gothique, l’approfondissement d’un sujet avec une discussion ou un débat, des rencontres autour de sujets concernant l’éducation, les manières de suivre nos enfants dans leurs avancées et apprentissages, etc. ça demande évidemment des gens qui aiment faire ça et/ou des spécialistes selon les sujets… mais à partir du moment où les parents peuvent participer financièrement, même peu, je suppose qu’on peut imaginer faire intervenir des tiers.
Les bibliothèques pourraient avoir une nouvelle dimension qui relierait la lecture à tant d’autres activités créatives et… attractives pour de jeunes publics scolarisés ou non, d’ailleurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s