En ce moment en langue arabe…


Notre grand A. de 5 ans a commencé l’alphabet arabe en septembre et sait maintenant écrire son prénom, et sait reconnaître et écrire les lettres « Alif, bâ, râ, dal, mîm, lâm et nûn » : dans ses cours, il procède donc lettre par lettre avec différents exercices d’écriture et de reconnaissance des lettres et puis aussi d’une même lettre dans différentes positions dans un mot.
Ci-dessous, un exemple pour « râ »

apprentissage de l'arabe sfax

aApprentissage de l'arabe sfax

Quelques puzzles en discutant pour apprendre du vocabulaire :

puzzle arabe

Il a également appris en riwaya « Qalûn » les sourates  114. An-Nâs à 103. El 3Asr. Le livre avec lequel ils progressent est particulièrement bien fait puisqu’on retrouve chaque soura sur la page de droite accompagnée des explications de Tajwid (règles de récitation) à gauche :

Arabe sfax tunisie Coran

Arabe sfax tunisie Coran

Pour notre grande I. 7 ans :

-de la lecture, en commençant cette année par de petites histoires d’une dizaine de pages. Elle a fini le premier « Al Assad wa-l fa2r » (Le lion et la souris) avec des questions de compréhension et lit maintenant « As-Sarrârû wa-n-namlatu » (La cigale et la fourmi) :

lecture arabe enfants

-des poèmes ou nachid sur le Prophète Muhammad (saws) :

chant nachid Muhammad RasulAllah

Elle fait également des maths en arabe et là, déjà, je suis larguée par le vocabulaire :/ et à ce propos j’ai mis un certain temsp à m’habituer à l’écriture des maths en arabe puisque :
45 = (5 x 6) + 15
et pas :
15 + (5×6) = 45
😀 … ben oui, faut être logique jusqu’au bout.

maths en arabe

6 réflexions sur “En ce moment en langue arabe…

  1. salam alaykoum.
    Je reviens vers vous concernant votre organisation de travail. Donnez vous des cours à vos enfants toutes la journée ou juste le matin?
    Du moins quelle est la journée type de vos enfants
    barak Allahoufik

    wa salama

    • wa ‘alaykum assalâm wa rahmatullah wa barakatuh

      Désolée, je n’avais pas vu votre question !
      Alors on peut dire que selon ma propre conception de l’apprentissage, mes enfants apprennent naturellement toute la journée.
      Mais les moments d’apprentissage officiels, « obligatoires » n’ont lieu que le matin entre 2 et 3 heures. Pour l’arabe, c’est avec des professeurs plusieurs demi-journées par semaine, entre 2 et 4 heures par « session » (au Kouteb par ex. c’est 4 h de suite obligatoire mais entrecoupés de jeux, bricolage, etc.).
      Maintenant pour revenir à l’apprentissage « naturel » : je considère qu’un enfant peut apprendre de tout MAIS, et c’est pour moi la condition sine qua non, le parent doit être bien conscient de cela pour guider l’apprentissage.
      Je vous donne un exemple simple : les enfants cuisinent avec moi. Pour un parent qui aime faire cela et qui souhaite passer un bon moment avec ses enfants peut en rester là et juste apprécier ces moments communs… mais si l’on garde à l’esprit qu’un enfant peut apprendre de toute chose de la vie, une chose aussi banale que la cuisine peut devenir un formidable moyen d’apprendre. En cuisinant un wok… les plus grands peuvent apprendre énormément de choses sur les pays où ce type de cuisine est née, la façon de cuire, sur les ingrédients eux-mêmes (lait de coco, sésame… arbres, récolte, transformation), pour les plus petits c’est un excellent moyen de participer à l’enthousiasme des autres tout en travaillant la dextérité et la motricité « fine » (faire éplucher par ex., couper en petits morceaux sans danger évidemment, mélanger, etc.). Toute chose (sortie, visite à un membre de la famille, courses, etc.) peut devenir un prétexte aux apprentissages… si nous, en tant que parents, nous y prenons garde et nous préparons à « tourner » les petites choses du quotidien vers des apprentissages enthousiasmants.
      Ce n’est pas évident au départ quand on fait certaines choses par automatisme… comme les courses.
      Mais il s’agit de leur faire aimer apprendre et au lieu d’essayer de leur faire aimer en passant par des « matières », je pense sincèrement que le mieux est « l’ambiance » familiale positive, rassurante et exaltante pour les enfants qu’on peut créer autour des sujets qu’on aborde.

      • tout à fait, c’est aussi notre conception de l’enseignement.
        vos enfants frequentent ils souvent les enfants tunisiens. et si oui dans quel cadre ou à quel moments (anniversaire, parc, etc…) auquel cas se sentent ils à l’aise avec leur nouveaux amis ou preferent ils les liens qu’ils avaient tissé en france?

      • Alors pour les parcs… malheureusement ici c’est très très très limité (il n’y en a qu’un seul…).
        Par contre, pour le reste, oui, ils fréquentent tous les jours nos voisins directs (en tout 7 enfants de 5 à 9 ans à moins de 100m) et ils jouent dehors ou chez l’une ou l’autre famille.
        Ils voient aussi d’autres enfants durant les activités associatives, au Kouteb, ou quand on va rendre visite à des soeurs, etc.
        Pour les liens tissés en France, les enfants n’en font jamais mention, ils sont trop petits pour avoir eu de vrais ami(e)s, donc de ce côté le problème ne se pose pas.

  2. je suis tout emu de voir ton blog, je me suis interessée a l’ief depuis un moment, mais jamais penser que ça peut marcher en tunisie, heureuse de voir ton blog que je vais fouiller en détail, j’aimerais aussi prendre contact avec toi. ma fille 5 ans est mainteant au prépa a l’ecole etatique et cela m’a tellement découragé et j’ai abondonné l’idée mais tu me donne un soufle, bon je t’invite a visiter mon blog, baytouna.blogspot.com et on reparlera de ça surement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s